Méridienne verte (suite)

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick

massimo_vitali_2.jpg

Photographie Massimo VITALI

Pique nique Jardin du Luxembourg,
Paris, 14 juillet 2000

 

Tournant son objectif à 180 degrés (Voir dimanche 14 mars 2010), Massimo VITALI a ensuite photographié l’axe perpendiculaire à la façade sud du palais du Luxembourg, abritant le Sénat. L’observation des détails y est saisissante, évoquant un théâtre peuplé de personnages jouant leurs propres vies sur la scène du photographe. « Les images doivent avoir une dimension magique, dans laquelle se rencontrent la sociologie et le jeu, et s’élabore une structure narrative. Lors du résultat final, je suis content lorsque les possibilités de lecture de mes images sont complexes et parfois contradictoires, raconte Massimo VITALI. Je suis curieux au point de me laisser entraîner à la limite du voyeurisme. Je suis fasciné par le comportement des individus mais sans chercher à comprendre de quoi il s’agit. Mon intervention est neutre, je ne fais que constater un état de fait qui s’impose à moi. Je suis radical car je choisis une position et ensuite j’attends que les choses viennent à passer devant moi. Je reste attentif parce que l’image va être déterminée par ce qui va se passer. L’expérience photographique devient une pratique ouverte pour une expérience du monde. »

(Extrait du dossier de presse de l’exposition « Massimo VITALI » au Centre pour l’art contemporain Luigi Pecci à Prato, 2004)

 

Paris en couleurs

De 1907 à nos jours

Virginie CHARDIN

 

Merci à Fred

Publié dans Mars 2010

Commenter cet article