Les plages

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick

Photographie-Katherine-LONGLY-A-1-.jpg

 

 

Photographie Katherine LONGLY 

Série les plages, 2005/2009

 

Photographie-Katherine-LONGLY-B-1-.jpg

 

Photographie Katherine LONGLY 

Série les plages, 2005/2009

 

Je traque sur les plages désertes les traces de vie, les indices de passage de quelque touriste ou riverain. A d’autres moments, je documente la manière dont nous investissons ces espaces. Quelquefois sous un  soleil de plomb, d’autres fois sous la pluie, les dimanches et les lundis, dans la brume ou en été. Mes images retranscrivent ces moments avec une certaine poésie. Mais au-delà, j’aime aussi porter un regard amusé ou décalé sur ces moments. L’humour est pour moi un élément essentiel. Mais même si mon regard est parfois amusé, c’est toujours avec beaucoup de tendresse. Je me reconnais dans ces images. Elles parlent à ma mémoire. Une réminiscence de souvenirs d’enfance, de vacances à la mer en famille. Et au-delà de moi, j’aime croire qu’elles touchent à quelque chose de la mémoire collective.

 

Katherine LONGLY 

 

 

Si la quête d’espaces vierges, d’endroits encore inexplorés, est loin derrière nous, la poésie de ceux-ci est encore bien ancrée dans le rêve collectif contemporain. La magie s’est déplacée dans la suggestion de la frontière sensible qui existe entre la pollution visuelle, physique de l’intervention humaine et son intemporalité, son ordre fragile. La plage, frontière encore. Entre le terrain conquis sur lequel l’homme vit et l’imaginaire, le rassurant et l’abysse. Le travail de Catherine LONGLY explore à la fois l’illusion et le solide, les marrées et le maintenant, le ressenti et le bâti. Mais c’est aussi et surtout une atmosphère.

 

Kéwin Moret

Un fou passionné aimant se confronter aux différents aspects de l’art dont il a fait son métier. Son parcours le confronte notamment aux arts plastiques, à la photographie, à la création musicale…

 

 

 

 

Publié dans Février 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article