Le passager de l'heure de pointe

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick

Photographie-Romain-LAURENT-1.jpg

 

 

Photographie Romain LAURENT

Métro 2006-2007

 

Photographie-Romain-LAURENT-2.jpg

 

 

Photographie Romain LAURENT

Boulot 2006-2007

 

Je me lève, y est encore tôt et je m'en vais travailler

Debout dans un métro bondé pour échanger

Les plus belles heures de ma journée contre un salaire

C'est ben clair, j'y perd au change

 

Si je pouvais mettre en file les miles et puis les miles

Que j'ai pu faire soir et matin, je serais sûrement

Quelqu'part dans un pays lointain, loin aussi loin

Que tous les rêves de mon enfance

 

Le passager de l'heure de pointe

A fait le tour du monde à pieds

Si ses voyages sont dans sa tête

Son corps est quand même fatigué

 

J'embarque dans l'ascenseur qui monte avec lenteur

J'débarque pour embarquer dans un bureau

Où même assis j'monte et descends selon les heures

Et les humeurs de mes supérieurs

 

Si je pouvais mettre ensemble les heures que j'ai passées

Sur place à monter, descendre, je serais sûrement

Quelqu'part dans un pays lointain, loin aussi loin

Que tous les rêves de mon enfance

 

Le passager de l'heure de pointe

A fait le tour du monde à pieds

Si ses voyages sont dans sa tête

Son corps est quand même fatigué

Je me lève, y est encore tôt et je m'en vais travailler

Debout dans un métro bondé pour échanger

Les plus belles heures de ma journée contre un salaire

C'est ben clair, j'y perd au change

 

Si je pouvais mettre en file les miles et puis les miles

Que j'ai pu faire soir et matin, je serais sûrement

Quelqu'part dans un pays lointain, loin aussi loin

Que tous les rêves de mon enfance

 

Le passager de l'heure de pointe

A fait le tour du monde à pieds

Si ses voyages sont dans sa tête

Son corps est quand même fatigué

 

J'embarque dans l'ascenseur qui monte avec lenteur

J'débarque pour embarquer dans un bureau

Où même assis j'monte et descends selon les heures

Et les humeurs de mes supérieurs

 

Si je pouvais mettre ensemble les heures que j'ai passées

Sur place à monter, descendre, je serais sûrement

Quelqu'part dans un pays lointain, loin aussi loin

Que tous les rêves de mon enfance

 

Le passager de l'heure de pointe

A fait le tour du monde à pieds

Si ses voyages sont dans sa tête

Son corps est quand même fatigué

 

Le passager de l'heure de pointe 

Beau Dommage

 

Publié dans Janvier 2011

Commenter cet article