La poésie photographique

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick

Photographie-Isa-MARCELLI-1-.jpg

 

 

Photographie Isa MARCELLI

Série Biarritz

 

Tout semble suspendu dans la photographie d’Isa MARCELLI. Chaque image correspond à une suspension, une émotion naissante, un geste inachevé. Rien n’est défini, rien n’est imposé. Son univers est intime, très personnel, et pourtant nous nous l’accaparons pour nous y lover, renouer avec la poésie, le rêve, la douceur. Pour vite découvrir qu’il n’est ni totalement éclatant, ni angélique. Car sous la délicatesse pointe également l’inquiétude. Cette petite dose de douleur qui rend la joie si singulière dans son apparition, l’instant si précieux dans sa fragilité, l’harmonie si fugace dans son accomplissement. L’angoisse consciente d’une impuissance face à la fuite du temps. L’image comme un réconfort, comme une preuve. Ajoutées les unes aux autres, souvent soumises à l’aléatoire et à l’accidentel des procédés qu’elle utilise - collodion, sténopé - les photographies d’Isa MARCELLI composent ensemble un long poème sensuel et troublant, onirique mais terrien. Même si son univers originel de création est celui de la décoration, l’expression photographique a toujours été latente pour Isa MARCELLI. Comme en gestation. Elle s’est toujours passionnée pour l’image et a côtoyé de nombreux photographes devenus amis. En 2002, son déménagement en milieu rural a coïncidé avec l’acquisition d’un appareil numérique. Elle s’est plus tard tournée vers l’argentique et décide parallèlement début 2010 d’expérimenter certains procédés alternatifs dont le sténopé puis le collodion humide sur plaque. Isa MARCELLI est née en 1958 en Algérie. Elle vit et travaille en France.

 

Publié dans Février 2012

Commenter cet article