Images, corps et mots

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick

Photographie-Antoine-POUPEL--1--copie-6.jpg

 

 

Photographie Antoine POUPEL

Crazy Horse, 2000

 

La littérature n’a de cesse de révéler la surface sensible de la photographie : véritable écriture de lumière, cette connivence entre les deux médiums vient alors nous rappeler l’essence étymologique du terme photographie (écrire avec la lumière). Le photographe et l’écrivain empruntent tous deux ce cheminement mystérieux parfois intimiste de l’auteur, du créateur. Une notion centrale dans le travail de l’artiste Antoine POUPEL, pour lequel, la photographie se doit de « déconstruire un caractère purement mécanique et réintroduire la part de l’artiste et du récit ». Cette narration visuelle, a trouvé en la personne de Gilbert Lascault, une transcription lettrée, un miroir opaque, qui reflète l’essence du désir et des fictions d’Antoine POUPEL, sans jamais en dévoiler les dessous. Depuis plus de vingt ans, les corps magnifiés du Crazy Horse s’offrent au regard d’Antoine POUPEL. L’objectif du photographe dévoile alors les coulisses de ce « dispositif de désir », traversé de formes et de lumières qui sont autant de matière qui permettent à Antoine POUPEL de capter l’essence du célèbre cabaret. L’artiste se réapproprie les corps, les dissimule parfois, les érode afin de donner naissance à ses monotypes, visions Subtiles et amoureuses de ces artistes si sensuelles.

 

Le Crazy Horse : images, corps et mots

Par Antoine POUPEL, photographe

et Gilbert Lascault, écrivain

Galerie Espaces 54

54, rue Mazarine - 75 006 Paris

1er Festival Photo de Saint-Germain-des-Prés

Regards croisés : images et mots à Saint-Germain-des-Prés

Jusqu’au 30 novembre 2011

 

Publié dans Novembre 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article