Dans la salle de jeu

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick

Photographie-Jonathan-HOBIN-1-.jpg

 

 

 

Photographie Jonathan HOBIN

Illustration des tortures d’Abou Ghraib pour la  série In The Playroom

 

On ne joue plus à la poupée et aux petits bonhommes dans les salles de jeux de Jonathan HOBIN. Ce photographe canadien transpose une réalité adulte au monde innocent des enfants. Un décalage qui heurte, avec un message fort, pointant du doigt la nature pénétrante des médias jusqu’à s’identifier comme modèle pour la jeunesse. Guerre, maladie, crime, autant de sujets représentés par de véritables tableaux vivants dont on peut saluer la maîtrise des mises en scène.

Cette série pose la question des enfants face à l’actualité et de la difficulté de les préserver dans nos sociétés ou l’information est omniprésente. Le photographe a en effet l’habitude de prendre des enfants pour créer l’univers de ses photographies. Il apprécie tout particulièrement de faire ressortir le côté sombre qui peut exister dans chaque enfant. Ses travaux restent néanmoins complètement conformes au monde enfantin et respectent tout à fait les petits mannequins. Jonathan HOBIN se défend d’utiliser des enfants à des fins mercantiles, il parle d’« une réflexion de trois ans sur l’impact des médias sur les enfants » : « qu’on le veuille ou non, ils sont exposés aux images des horreurs dont nous, les adultes, sommes responsables (…). Il faut les aider à comprendre ce dont ils sont témoins, plutôt que de croire qu’ils vivent dans un monde féerique. »

 

Publié dans Novembre 2011

Commenter cet article