America dances

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick

JP-GOUDE--whites-dancing-1-.jpg

 

 

Photographie Jean Paul GOUDE

Whites dancing, 1976

 

JP-GOUDE-Gays-dancing-1-.jpg

 

 

Photographie Jean Paul GOUDE

Gays dancing, 1976

 

Né le 1 Janvier 1940, d'une mère américaine et d'un père français, Jean-Paul GOUDE débute sa carrière au magasin du Printemps en tant qu'illustrateur, en 1964. À la fin des années 1960, Jean-Paul GOUDE rencontre Harold Hayes, rédacteur en chef du très puissant magazine américain Esquire. Séduit par sa personnalité, la singularité de sa production, celui-ci l’engage comme directeur artistique. GOUDE s’envole vers New York en 1970. À l’occasion de la publication d’un numéro sur l’avant-garde américaine, il travaille avec Andy Warhol, qu’il fait insolemment se noyer, en couverture, dans« sa » soupe Campbell. En 1976, pour son premier livre Jungle Fever, GOUDE photographie les communautés afro-américaines et hispaniques. Suit un numéro d’Esquire intitulé America dances pour lequel GOUDE réalise un article qui met en image Quatre groupes ethniques : blancs, noirs, hispaniques et gays. « C’est dans les gays bars de New York que le disco a vraiment commencé.  C’étaient les premiers clubs intégrés où les noirs et les blancs faisaient la fête ensemble. Apparemment être blanc ou noir était beaucoup moins important que d’être homosexuel. Et les premiers à assimiler le feeling black, furent les homos blancs. »

 

Un « faiseur d’images » de la création contemporaine : de la mode à la photo, de la publicité au spectacle vivant. Artiste-précurseur, manipulateur d’images, tour à tour illustrateur, directeur artistique, photographe, réalisateur, Jean-Paul GOUDE travaille aussi bien pour la presse, la musique que la publicité. Il est avant tout un créateur qui a su inventer un style, un univers.

 

Goudemalion. Jean Paul GOUDE une rétrospective

Jusqu’ au 18 mars 2012

Les Arts Décoratifs

107 rue de Rivoli

75001 Paris

 

 

 

 

 

Publié dans Janvier 2012

Commenter cet article