Un prisonnier sur un bateau

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick


Photographie Charles Fenno Jacobs (1905 – 1973)

Décembre 1944 sur l’USS New Jersey


Pourquoi il se lave ? C’est un soldat japonais. Il vient d’être fait prisonnier. Il se lave en public parce que les marins veulent l’humilier.

Pourquoi il est tout nu ? L’humiliation est plus forte s’il est nu. Il est même complètement nu : son crâne est rasé et son corps tout maigre. Il est au sol, à genoux. Il n’est plus qu’un ennemi totalement affaibli.

Pourquoi le soldat de gauche a une matraque ? Le Japonais prisonnier pourrait s’enfuir…

L’homme a peut – être déjà été battu et le sera encore.

Pourquoi les quatre hommes au premier plan ont la main dans la poche ? Toute une armée est au spectacle. Tout le monde veut voir. Ils ont une attitude dominante. Les hommes du fond tendent la tête. L’homme à droite, la main sur la hanche, a un regard particulièrement méprisant, il sourit. Son compagnon, au centre, fume sa cigarette.

La bataille est finie, ils savourent leur victoire. Personne n’a pitié de ce Japonais.

Pourquoi l’homme à genoux, à gauche, filme ? C’est une actualité de guerre. C’est normal. Personne n’a honte, sauf peut – être le photographe qui fixe cette armée et tous ces canons dressés contre un homme seul, nu, au sol.

 

Claude Maggiori

Publié dans Septembre 2009

Commenter cet article