La famille Lartigue

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick


Photographie Jacques – Henri LARTIGUE (1894 – 1986)

La famille Lartigue, Paris, Noël 1925

 

Avec cette mise en scène, dans un cadre bourgeois, on entre au cœur de l’intimité d’une famille. LARTIGUE choisit le format panoramique pour réunir toutes les générations. Elles sont reliées, comme les maillons d’une chaîne d’ADN, dans le lit, berceau de l’intimité la plus forte : celle de l’amour qui engendre la procréation. Ce pléonasme fait écho à ces visages que l’on s’amuse à identifier – Zissou, Odette, Mamie, Danie, Papi, Bibi, Jacques – Henri – et qui s’inscrivent dans la ligne des portraits déjà encadrés. Dès 1860, on remplace les dessins et les estampes des albums par des photographies. Vers 1880, John Thomson lance la vogue du portrait photographique dans le cadre familial, dont la démocratisation est rendue possible avec l’arrivée du Kodak, un appareil portable et maniable conçu en 1888 par Georges Eastman. La photographie tient lieu de biographie familiale. Depuis, la famille reste le sujet essentiel de la photo amateur.

 

Ferrante Ferranti

Publié dans Septembre 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article