Le bain turc

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick


D’après le Bain turc d’Ingres  Anton SOLOMOUKHAS

 

Tous les mythes sont recyclables. Qu’ils soient grecs, judéo-chrétiens ou remontés de la psyché, leur universalité reste une référence privilégiée pour le surhomme postmoderne avide de s’identifier à des icônes pour mieux les remplacer.

C’est ainsi que de Giorgione au Caravage, d’Ingres au Titien, de Vélasquez à Cranach, Anton SOLOMOUKHAS revisite les grandes œuvres de la Renaissance ou du Classicisme pour en faire des rébus chorégraphiques et protocolaires. En amalgamant raffinement esthétique de l’histoire de l’art et night clubbing people inféodé à la sous-culture médiatique, ces allégories néo-pompier dressent le tableau chaotique de notre vieille humanité névrotique : scénographie de la jouissance, géométrie de l’orgie, balistique du voyeurisme, architecture de l’échangisme et débandades paniques...

 

Stéphan Lévy-Kuentz

Publié dans Août 2009

Commenter cet article