Les quatre Jacques

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick


André et Georges Bellec, Paul Tourenne et François Soubeyran se rencontrent en 1946 : les frères Jacques

Grâce à l'association Travail et Culture, 1944 voit apparaître un nouveau quatuor d'interprètes :

un docteur en droit André Bellec (né à Saint-Nazaire en 1914)

son frère, un peintre breton, Georges Bellec (né à Saint-Nazaire en 1916)

un employé des postes, Paul Tourenne (né à Paris en 1923)

et un potier, François Soubeyran (né à Dieulefit en 1919)

En 1946, ils passent à l'A.B.C. et Pierre Philippe devient leur accompagnateur en titre

au piano jusqu'à son remplacement en 1966 par Hubert Degex.

 

Ils adoptent leur fameux costume dessiné par Jean-Denis Maclés :

Collants bicolores avec gilets, gants blancs, chapeaux claques et moustaches de différentes tailles.

 

Le fait que les Frères Jacques préfèrent les théâtres aux music-halls est significatif : ils présentent un spectacle complet,  chaque entrée, chaque sortie, chaque éclairage est étudié.

Les chansons sont autant de saynètes présentées comme telles, avec leur mise en scène particulière. Les gestes du corps empruntent au mime et à l'acrobatie.

 

L'humour est partout, du familier à l'absurde en passant par le satirique (Général à vendre). Ils perdent à n'être qu'entendus, sauf peut-être dans certains morceaux connus (la Saint-Médard, la Marie-Joseph) car sur scène la drôlerie de la Confiture (qui dégouline) ou de la Chanson sans calcium (où ils étaient tous malades) confinait au délire.

 

Une carrière exemplaire ! 

Cent ans de Chanson Française (1880-1980), Collection Points, Editions du Seuil, 1981.

Publié dans Août 2009

Commenter cet article