Publicité

Publié le par BERTRAND BAINSON Patrick

Photographe Jean-Pierre RONZEL,
campagne publicitaire pour Volkswagen en 1961

À 14 ans, Jean-Pierre RONZEL s’inscrit au lycée technique des arts appliqués rue Dupetit-Thouars à Paris puis poursuit sa formation à l’Ecole Professionnelle de Dessin Industriel qui possède une section « publicité » dans laquelle enseigne Max Ponty, le célèbre dessinateur de la gitane des paquets de cigarettes éponymes.

         Peaufinant sa formation, il travaille quelques mois pour l’Office de Documentation par le Film puis pour l’agence de publicité A.B.C., et enfin décide de voler de ses propres ailes, nous sommes en 1948, Jean-Pierre RONZEL a 18 ans. Il frappe à la porte du Figaro et son premier projet est accepté, une photographie du parfum « Ever After » pour Paquin dont il se rappelle, ému, les conditions d’élaboration : « Avec l’appareil de photos de mon père, je photographie le flacon dans l’appartement de mes parents, le flacon étant éclairé par une ampoule ordinaire, la lumière dirigée au travers d’une loupe vers le flacon. » (texte inédit)

         En 1951, il crée sa première société, le studio « Graphic Photo », dissout en 1952 mais ayant eu entre-autres comme clients : Colgate-Palmolive, Vespa et Pathé-Cinéma !

         En 1954, il travaille chez Boussac et le volume de commandes devient si important qu’il propose à l’entreprise de créer un studio photo propre en y intégrant un laboratoire, l’offre est acceptée et Jean-Pierre RONZEL réalise par exemple pour Jalla (linge éponge de Boussac) une des toutes premières photographies de silhouette féminine nue, la jeune femme qui apparaît derrière la vitre cathédrale évoquant un pare-douche est Christine Gabillot, mannequin-vedette de Diadermine.

         Il quitte Boussac en 1956, part en Allemagne où le matériel photographique est le plus pointu et en revient avec une chambre Linhof 20 x 25 cm.

En 1957 il rénove un ancien atelier d’encre d’imprimerie à Levallois-Perret dans lequel il travaillera jusqu’en 1995 et conquiert le monde de la photographie publicitaire !

         Très peu de photographes peuvent se vanter du palmarès de Jean-Pierre RONZEL qui travaille avec toutes les agences importantes et les plus grands annonceurs : Badoit, Ariel, Phillips pour Elvinger ; Ovomaltine, I.B.M., Saint-Gobain et Tupperware pour R.L.Dupuy ; Camay et Bonux pour Dorland ; stylos Bic pour l’Agence Française de Propagande, etc.

         Enfin Volkswagen (1960-1962), Porsche Sonauto (à partir de 1963) puis Yamaha lui confieront durant 30 ans l’image de leur marque et Jean-Pierre RONZEL renouvellera profondément l’imagerie de la publicité automobile, figée trop souvent dans l’archétype de l’engin roulant, avalant des kilomètres, ou garé devant une jolie propriété avec des personnages aux attitudes conventionnelles…

Que l’on regarde bien les images de Jean-Pierre RONZEL, toutes expriment, à l’issue d’un immense professionnalisme technique, une joie de vivre simple et vraie qui font de lui une sorte de Prévert ou de Jacques Tati de la photographie publicitaire.

 

Publié dans Juin 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article